Comme pour toute femme, la mise en route d’une contraception demande une réflexion de la part de la patiente et de son médecin pour bien choisir la modalité adaptée. Pour les patientes atteintes d’une narcolepsie ou d’une hypersomnie idiopathique, les traitements peuvent avoir des interactions avec la pilule, nécessitant parfois un changement de produit.  
  La pilule est la méthode de contraception la plus répandue. L’efficacité de ce traitement est diminuée par la prise de modafinil (Modiodal®), nécessitant alors l’utilisation d’une pilule contenant au moins 50 microgrammes d’ethinylestradiol. Même à l’arrêt du traitement par modafinil, il faut continuer la pilule à 50 microgrammes pendant 2 mois avant de revenir sur une pilule “normale”.  
 
  Les autres traitements tels que le méthylphénidate (Ritaline®), les amphétamines, le mazindol (Teronac®) et l’oxybate de sodium (Xyrem®) n’ont pas d’interactions avec la pilule.  
 
 
L’efficacité des méthodes locales (préservatif, diaphragme et spermicide), des dispositifs intra-utérins normaux ou hormonaux et des autres méthodes hormonales (implant) n’est pas diminuée par les médicaments.
 
Un traitement par antidépresseur pour la cataplexie est fréquent chez les femmes atteintes de narcolepsie avec cataplexie. La pilule peut augmenter ou diminuer les effets de ces antidépresseurs.
 
 
 

Dernière modification le 03/03/2009 03:04:04