Imurel prise de poids : un effet secondaire courant

par mathis | 29 Août 2023

Vous est-il déjà arrivé de prendre un médicament pour soigner un mal et de vous retrouver avec un autre problème de santé tout aussi préoccupant ? Si vous êtes un utilisateur régulier de l’Imurel, un médicament bien connu dans le traitement de certaines maladies auto-immunes, vous avez peut-être remarqué une prise de poids non négligeable. Comment ce médicament, censé nous aider, peut-il avoir des effets secondaires aussi déstabilisants ?

Imurel : un traitement de fond incontournable

L’Imurel, ou azathioprine, est un médicament qui appartient à la classe des immunosuppresseurs. C’est une arme de choix pour le médecin dans le traitement de maladies comme la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, ou certaines dermatoses inflammatoires.

Il se présente sous forme de comprimé pelliculé à avaler, avec une posologie qui peut varier en fonction de chaque patient et de la gravité de sa maladie.

Mais que contient réellement ce petit comprimé de couleur pâle qui fait désormais partie de votre routine quotidienne ? Comme tout médicament, l’Imurel est un cocktail de substances actives et d’excipients. Son principal acteur est l’azathioprine, une substance qui agit directement sur le système immunitaire en inhibant la multiplication des cellules responsables des réactions inflammatoires.

L’Imurel et la prise de poids

Bien qu’efficace, l‘Imurel n’est pas sans effets indésirables. Parmi les plus couramment rapportés par les patients, on trouve une prise de poids qui peut être plus ou moins importante selon les personnes.

Cette prise de poids peut s’expliquer de plusieurs façons. D’une part, l’azathioprine peut provoquer une rétention d’eau, ce qui entraîne une augmentation du poids corporel. D’autre part, certains patients peuvent être amenés à manger plus en raison d’une amélioration de leur appétit sous traitement.

Il est important de noter que la prise de poids n’est pas systématique et que chaque organisme réagit différemment au traitement.

A lire également  Spondylarthrite ankylosante et fourmillements dans la main

Que faire face à une prise de poids sous Imurel ?

Si vous constatez une prise de poids importante sous Imurel, la première chose à faire est d’en parler avec votre médecin. Il pourra évaluer avec vous les bénéfices du traitement et les risques associés à cette prise de poids.

Il peut aussi vous orienter vers un nutritionniste ou un diététicien pour mettre en place une alimentation équilibrée et adaptée à votre situation. Il est important de ne pas se focaliser uniquement sur la balance, mais également sur votre état de santé global.

L’arrêt du traitement par Imurel est-il envisageable ?

L’arrêt du traitement par Imurel doit toujours se faire sous contrôle médical. En effet, ce médicament agit sur le système immunitaire et un arrêt brutal pourrait entraîner une réactivation de la maladie.

De plus, l’azathioprine peut avoir des effets sur le foie (hépatite médicamenteuse) qui nécessitent une surveillance régulière. En cas de problème hépatique, le médecin pourra ajuster la dose ou envisager un autre traitement.

Risques et précautions à prendre avec l’Imurel

Comme tout médicament, l’Imurel n’est pas sans risque. Outre la prise de poids, d’autres effets secondaires peuvent survenir comme des nausées, des vomissements, une perte d’appétit ou des troubles hépatiques.

Il est également important de signaler à votre médecin tout autre médicament que vous prenez parallèlement à l’Imurel, car certains peuvent interagir avec ce dernier et augmenter le risque d’effets indésirables.

Enfin, l’Imurel peut diminuer la capacité de votre corps à lutter contre les infections. Ainsi, il peut être nécessaire d’éviter le contact avec des personnes malades et de se protéger lors des périodes d’épidémies.

Il est essentiel de garder à l’esprit que le traitement par Imurel n’est pas anodin et qu’il nécessite un suivi médical régulier. Si vous avez le moindre doute ou la moindre question, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou votre pharmacien. Ils sont là pour vous aider et vous accompagner dans la gestion de votre maladie et de vos médicaments.

A lire également  Méthotrexate et acide folique : un duo thérapeutique

Comment optimiser l’administration de l’Imurel ?

L’Imurel, malgré ses effets indésirables, reste un médicament efficace et largement utilisé pour le traitement de certaines maladies auto-immunes. Toutefois, il est crucial de comprendre comment optimiser son utilisation pour minimiser ses effets secondaires et améliorer son efficacité.

Le mode d’administration d’Imurel est par voie orale. Le comprimé pelliculé est généralement pris une fois par jour, mais la posologie peut varier selon les patients. Il est recommandé de prendre l’Imurel au même moment chaque jour pour maintenir un niveau stable de médicament dans l’organisme.

De plus, il est déconseillé de consommer de l’alcool pendant le traitement car cela peut augmenter le risque d’effets indésirables, en particulier l’insuffisance hépatique. Si vous êtes un patient transplanté, il est vivement recommandé d’éviter toute consommation d’alcool.

Les patients présentant un déficit génétique en thiopurine méthyltransférase, une enzyme qui joue un rôle dans le métabolisme de l’azathioprine, peuvent nécessiter une réduction de la posologie ou une surveillance accrue. Les personnes atteintes de maladies telles que l’insuffisance rénale ou l’hépatite doivent également faire preuve de prudence dans l’utilisation de l’Imurel.

Enfin, il est important de noter que l’arrêt du traitement par Imurel doit toujours se faire sous contrôle médical. Un arrêt brusque du traitement peut entraîner une réactivation de la maladie.

Les patients à risque sous Imurel

L’Imurel, bien qu’utile dans le traitement de la maladie de Crohn et d’autres maladies auto-immunes, peut présenter un risque accru pour certains patients. C’est notamment le cas pour les patients atteints de syndromes lymphoprolifératifs, une gamme de troubles dans lesquels les lymphocytes se multiplient de manière excessive.

A lire également  Imeth et prise de poids : ce que vous devez savoir

Une surveillance est particulièrement nécessaire chez les patients ayant déjà eu une maladie du foie ou une insuffisance rénale. L’azathioprine, le principe actif de l’Imurel, peut en effet aggraver ces conditions. Dans certains cas, une réduction de la posologie peut être nécessaire.

De même, les patients ayant un déficit génétique qui les rend plus sensibles à l’azathioprine doivent être suivis de près. Ce type de déficit peut entraîner une accumulation de l’azathioprine dans l’organisme et augmenter le risque d’effets secondaires.

C’est pourquoi il est essentiel que tout patient débutant un traitement par Imurel informe son médecin et son pharmacien de l’ensemble de son historique médical, afin de pouvoir adapter au mieux le traitement.

Un traitement nécessitant une attention particulière

L’Imurel, malgré son efficacité dans le traitement de certaines maladies auto-immunes, n’est pas dénué d’effets secondaires. Parmi ceux-ci, la prise de poids est l’un des plus courants et peut avoir des répercussions sur la qualité de vie des patients.

Toutefois, en prenant certaines précautions d’emploi et en étant attentif aux signaux de son corps, il est possible de gérer ces effets secondaires. Il est essentiel de discuter de toute préoccupation avec son médecin ou son pharmacien, ceux-ci pouvant fournir des conseils précieux et adaptés à chaque situation.

Il est important de se rappeler que, bien que l’Imurel puisse être la source de certains problèmes, il demeure un allié précieux dans la lutte contre des maladies qui, sans lui, seraient bien plus difficiles à surmonter. Une bonne gestion du traitement et une communication ouverte avec les professionnels de santé sont donc essentielles pour tirer le meilleur parti de ce médicament.

Autres articles

Spondylarthrite ankylosante espérance de vie

La spondylarthrite ankylosante est une inflammation chronique des articulations qui touche principalement la colonne vertébrale et le bassin. C'est un réel défi pour le système de santé français et pour les patients qui en sont atteints. Quelle est l'espérance de vie...

Méthotrexate et acide folique : un duo thérapeutique

Quand on parle de méthotrexate, l’image qui vient souvent à l’esprit est celle d’une épée à double tranchant. D'un côté, c'est un médicament puissant, largement utilisé pour traiter un certain nombre de maladies, dont l'arthrite rhumatoïde, le psoriasis et certains...

Maigrir avec spondylarthrite : trouver l’équilibre

La spondylarthrite ankylosante est une pathologie inflammatoire qui affecte les articulations de la colonne vertébrale et d'autres régions du corps, provoquant des douleurs et une inflammation. L'ankylose, la fusion des vertèbres, peut survenir si la maladie est non...

Méthotrexate et perte de poids : effet secondaire

En tant que médicament largement utilisé pour traiter diverses maladies graves, le méthotrexate occupe une place prépondérante dans le champ de la médecine moderne. Habituellement prescrit pour les cas de polyarthrite rhumatoïde, d'inflammation chronique et d'autres...

Méthotrexate et café : une relation faite pour durer ?

Il y a une histoire qui se raconte dans les couloirs des hôpitaux, une histoire d'un traitement nommé méthotrexate et de sa relation étonnante avec le café. Bienvenue dans un voyage fascinant au cœur de la pharmacologie, où les mots comme dose, effets, médicaments, et...

Méthotrexate et prise de poids : faut-il s’inquiéter ?

La prise de médicaments est une chose commune dans la vie de nombreuses personnes. Cependant, est-ce que vous vous êtes déjà demandé comment ces traitements influencent votre poids ? Aujourd'hui, nous allons parler du méthotrexate, un médicament largement utilisé...